Les transports publics, "Le bon plan". Par Roland Pelletier, Directeur d’exploitation

PME Life & Style

Ceux qui habitent Genève comprendront de quoi je parle car circuler dans la ville de Calvin devient un vrai parcours du combattant. A tous les coins de rues, il y a des panneaux qui vous signalent des travaux.

Il est certainement important d’entretenir nos routes mais lorsque tous les grands axes de la ville sont en chantier, quelle ruelle faut-il emprunter ou  éviter afin de ne pas être bloquer des heures dans les bouchons. Quand tout cela se normalisera-t-il? Nul ne le sait! C'est pour cela que pour mes déplacements quotidiens, j’ai opté pour le bon plan : les transports publics.

Pour celui qui, comme moi, a la chance de résider prêt d'un arrêt de tram,  le choix est facile et se porte bien évidemment vers les transports publics. Les dix minutes de marches pour rejoindre l’arrêt du tram et une deuxième dizaine de minutes une fois arrivé à destination pour atteindre mon bureau m'aident à garder la forme et m'évitent des heures d'embouteillages au quotidien.

Ce temps de marche forcée me permet également de mettre de l'ordre dans mes idée et d'évacuer un peu du stress quotidien. Lors de mes déplacements professionnels assez fréquents pour aller rencontrer certains partenaires, j'ai aussi choisi les transports publics en empruntant le train qui dessert toutes les régions de Suisse de manière régulière. Avec un abonnement mobility pour mes rendez-vous se trouvant dans les zones périphériques, je suis mobile 24 heures sur 24 sans posséder ma propre voiture. En effet,  c’est la plus importante plateforme indépendante de véhicules utilisés conjointement en Suisse. Le coût annuel de l’inscription est de 190 CHF  et les payements des trajets se font au moyen de factures mensuelles.

Les transports publics nous rendent la vie facile, et qui peut dire être plus confortable dans sa voiture que moi  convenablement assis dans le bar-restaurant des CFF,  dégustant en tout tranquillité un expresso lors d'un trajet vers Zurich ?

Au-delà du confort de la voiture, il y a évidemment la liberté car il n'y a plus de dépendance aux horaires de train où de bus/tram. Même si le départ se fait selon sa propre convenance, les bouchons que nous rencontrons au quotidien nous laissent-ils cette liberté en ce qui concerne l'heure d'arrivée?

Traverser la ville de Genève aux heures de pointe est un vrai parcours du combattant  et passer 2 heures pour aller d'une rive à l'autre est devenu la norme, alors qu'avec  le tram où avec le train  je sais exactement mon heure de départ et d’arrivée.

De plus, les nouvelles technologies telles  le smartphone,  le blackberry ou l’Iphone, nous permettent de consulter les horaires à tout moment. Je l’avoue, le transport public reste mon  moyen favori de mobilité mais, à chacun de voir ce qui correspond le mieux à ses habitudes et à ses envies.

Roland Pelletier, Directeur d’exploitation

Copyright © d'Actu PME - Tous droits réservés



PARTAGER CET ARTICLE
Google! Live! Twitter! LinkedIn! Facebook!