Bannière

Spéciale élection du 13 mars: Interview de Soli Pardo, candidat MCG

L'invité

Actu PME  La gauche est en panne d'idéal car l'idée de progrès dans la société, qui est au cœur de son identité, subit elle-même une crise sans précédent. Pensez-vous que le MCG soit la meilleure alternative ?

Soli Pardo La gauche est sans doute en panne d’idéal, mais ce n’est pas seulement dû à son abandon de l’idée de progrès mais tient aussi beaucoup à sa déconnection d’avec les personnes les plus défavorisées du Canton. Le clientélisme auquel sont condamnés les partis de gauche pour survivre, alors qu’ils n’ont plus rien de populaires, les a amenés à ne défendre que les intérêts d’une partie de la population, finalement privilégiée, comme par exemple les dirigeants d’associations aux contours aussi flous que leurs buts, gavées de subventions. Le MCG, en sa qualité de seul mouvement réellement populaire donne l’occasion à la population de s’exprimer, tout simplement parce qu’il est à son écoute.

Actu PME  Quel est votre projet économique pour la ville de Genève ?

Soli Pardo Une politique sociale cohérente ne peut être menée qu’avec une économie forte et prospère. Mais cette économie doit aussi profiter aux résidents de Genève et leur fournir des emplois. Il faut donc favoriser toute entreprise offrant du travail aux résidents et, surtout, cesser d’engager des non-résidents dans la fonction publique. J’ajouterai que des commerces et un tourisme prospères impliquent que la sécurité soit rétablie en Ville de Genève. La délinquance, favorisée par les accords de Schengen et une gauche ne se préoccupant pas des problèmes de sécurité quotidiens des habitants et des commerçants, a atteint un stade insupportable, qui met en danger l’attrait de Genève pour les touristes. Il faut lutter contre cette délinquance par des moyens appropriés, déclarer carrément la guerre aux dealers, agresseurs et autres joueurs de bonneteau, pour qu’on puisse circuler normalement dans nos rues.

Actu PME  Le chômage des jeunes est très préoccupant en ville de Genève. Comment peut-on leur permettre d’accéder au premier emploi ?

Soli Pardo À nouveau, en accordant des avantages aux entreprises qui engagent de jeunes résidents. Même si les pouvoirs de la municipalité sont plus restreints que ceux du Canton en la matière, il est possible de trouver des incitations à l’engagement de jeunes sans emploi résidents à Genève.

Actu PME  Un salaire minimal peut favoriser la redistribution économique et garantir de meilleures conditions de vie aux genevois. Ne pensez-vous pas qu’en s’opposant à  l’adoption d’un salaire minimal, vous favorisez le dumping salarial ?

Soli Pardo Toutes les classes de salaire doivent être protégées de la sous-enchère salariale. À l’heure actuelle, la principale cause de la poussée des salaires vers le bas résulte des accords bilatéraux pour lesquels, contrairement à ce qui avait été promis par leurs partisans avant les votations populaires, aucune mesure d’accompagnement n’a été prévue. Alors que, à Genève, le nombre de travailleurs frontaliers a augmenté de 37 % en 5 ans et que, dans la même période, le franc suisse s’est majoré de 30 % face à l’euro, il n’est pas difficile de voir quelle est la principale cause de la sous-enchère salariale. Instaurer un salaire minimum ne changerait rien face à cette évolution dramatique rendant les résidents de Genève moins compétitifs que ceux de France voisine.

Actu PME Si vous êtes élu, quels seront les sujets prioritaires de votre législature ?

Soli Pardo Un élu ne doit pas avoir de sujet prioritaire et se concentrer dans l’action sur les points préoccupant la population. La sécurité, la mobilité, le chômage, la paupérisation d’une partie de plus en plus importante de la population et, le logement m’apparaissent comme préoccupant particulièrement les habitants de Genève en ce moment. C’est sur eux que je concentrerai mon action, sans négliger d’autres points, comme l’abaissement des centimes additionnels : la Ville ponctionne trop aux habitants et aux entreprises, puisqu’elle réalise des bonis colossaux.

 

Interview réalisée par Thierry Dime

Copyright © d'Actu PME - Tous droits réservés



PARTAGER CET ARTICLE
Google! Live! Twitter! LinkedIn! Facebook!

 

Commentaires 

 
#5 simon 08-03-2011 08:53
Lisez au moins le programme que propose Soli Pardo : est-ce qu’il est réaliste et réalisable ? Si vous pensez que son programme tient la route, alors pourquoi pas ?
Citer
 
 
#4 Anne-marie 08-03-2011 08:42
C’est justement là votre erreur car le mcg fait beaucoup de bruit mais dans la réalité, ce n’est que du vent. Ils nous promettent d’assainir l’insécurité en 40 jours à Genève, est-ce que vous y croyez ?
Citer
 
 
#3 laurent 08-03-2011 08:39
Le peuple en a marre et souhaite un vrai changement. S’il vient du mcg, je n’y trouve aucun inconvénient mais pourvu qu’il y ait un changement
Citer
 
 
#2 Olivier 08-03-2011 08:34
Tout comme Marine Le Pen en France, on aurait tord de sous-estimer le mcg lors de ces elections
Citer
 
 
#1 nicole 08-03-2011 08:30
Le mcg n’est pas une alternative car elle n’offre aucune solution aux problèmes des genevois
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Actu PME ne porte aucune responsabilité concernant le contenu des commentaires et se garde le droit de supprimer les messages.

Code de sécurité
Rafraîchir