Bannière

Les garagistes souffrent aussi du Franc fort

Communiqué

Le franc fort domine les discussions au sein de l’opinion publique. Les consommateurs suisses sont en colère parce que les prix de la plupart des produits ne baissent pas alors même qu’ils sont largement moins chers à l’étranger. Les garagistes locaux sont également confrontés à ce phénomène, accusés de se mettre en poche «l’avantage monétaire».

Urs Wernli, Président central de l’UPSA, Union professionnelle suisse de l’automobile, s’en défend. «Nous, les garagistes, avons peu de marge de manœuvre. Nous ne pouvons faire profiter que de l’avantage au niveau du prix accordé par l’importateur automobile respectif.» Il est du devoir de l’importateur d’exiger de son constructeur le remboursement de l’avantage sur le change. Ainsi, il peut en faire profiter le garagiste et, au final, le consommateur.

Dans ce contexte, Urs Wernli laisse à penser que l’acheteur d’une voiture profite déjà de prix avantageux grâce aux rabais et aux promotions spéciales. Pour autant, une baisse générale des prix n’est tout simplement pas dans les cordes des garagistes. De plus, le client doit bien réfléchir avant de sauter sur «la bonne affaire»: en effet, l’équipement, la garantie et les packs service d’entretien se situent souvent nettement en dessous du niveau suisse.

 



PARTAGER CET ARTICLE
Google! Live! Twitter! LinkedIn! Facebook!