Bannière

Les professions les plus recherchées en Suisse

Communiqué

Parmi les 10 professions les plus recherchées dans notre pays, les Ouvriers qualifiés occupent à nouveau la 1re place, tout comme en 2007, 2008 et 2010. Les Gestionnaires et directeurs d’entreprise se classent au 2e rang après avoir disparu du classement en 2010, alors que le manque d’Ingénieurs se fait sentir de manière plus aiguë, cette profession remontant du 6e au 3e rang du classement.

Alors qu’ils ne figuraient plus dans le classement 2010, les Spécialistes IT reviennent en 4e position. Les Techniciens restent tout autant recherchés que l’année passée (5e), tandis que le manque de Médecins et personnel soignant (non infirmier) est moins marqué, passant de la 3e à la 6e place. Pour la première fois apparaissent dans le classement les Chefs et cuisiniers (7e) ainsi que les Chauffeurs (10e).

Le Personnel comptabilité et finance, qui figurait en 2e place en 2010, se retrouve cette année au 8e rang, alors que les Collaborateurs au service externe, qui ne faisaient plus partie des professions les plus recherchées en 2010, réintègrent le classement en 9e position. Cinq catégories disparaissent du classement suisse par rapport à 2010 : les Juristes (notaires, avocats et secrétaires juridiques), les Secrétaires, assistants personnels, assistants administratifs et personnel de bureau, les Responsables IT / chefs de projet, le Personnel dans l’hôtellerie et la restauration ainsi que les Représentants du service clientèle / Support aux consommateurs.

Les raisons les plus souvent évoquées par les employeurs suisses qui peinent à recruter du personnel qualifié sont le manque de candidats (35%), de compétences techniques (31%) ou de connaissances métiers et académiques (31%). La stratégie la plus souvent mentionnée pour répondre à cette pénurie est, pour 22% des employeurs interrogés, d’élargir le périmètre de recherche au-delà des limites géographiques de leur région.

Résultats internationaux

Les Techniciens figurent en tête du classement 2011 des positions les plus difficiles à pourvoir, en progression de 2 places par rapport à l’année passée, alors que les Collaborateurs au service externe conservent le 2e rang et que les Ouvriers qualifiés passent de la 1re à la 3e place. Ces trois professions occupent le haut du classement depuis cinq années consécutives. Les pays qui font aujourd’hui face à la pénurie de talents la plus marquée sont le Japon (80%), l’Inde (67%), le Brésil (57%), l’Australie (54%), Taïwan (54%), la Roumanie (53%), les Etats-Unis (52%) et l’Argentine (51%). A l’inverse, la Pologne (4%), l’Irlande (5%), la Norvège (9%), le Pérou (10%), l’Espagne (11%), l’Afrique du Sud (14%), le Royaume-Uni (15%), la Suède (17%) et les Pays-Bas (17%) sont moins touchés par le manque de personnel. Les hausses les plus significatives en comparaison annuelle sont enregistrées en Inde (+51 points) et aux Etats-Unis (+38 points), alors que les plus fortes baisses sont rapportées par la Pologne (-47 points) et le Pérou (-32 points).

Les raisons les plus souvent évoquées par les employeurs qui peinent à recruter du personnel qualifié sont une expérience insuffisante (28%), suivie par le manque de candidats (24%) ainsi que de compétences techniques (22%). La stratégie la plus fréquemment citée pour répondre à cette pénurie consiste à offrir des formations supplémentaires et à développer les compétences du personnel déjà en poste afin de pourvoir les positions vacantes. 21% des employeurs optent pour cette solution.

 



PARTAGER CET ARTICLE
Google! Live! Twitter! LinkedIn! Facebook!